78. La Bourse des Pauvres du village des Charbonnières.
Le poids de la pauvreté pesa longtemps sur notre environnement social.
     Chaque village ou hameau de la commune du Lieu eut sa bourse des pauvres. Citons une fois encore nos cinq collectivités d'autrefois, toutes en fonction jusqu'en 1939, où deux d'entr'elles se ratachèrent au chef-lieu: Combenoire - Fontaine aux Allemands - Le Lieu - Le Séchey - Les Charbonnières.
    Les deux premières s'étant desistées en 1939.
    Cinq bourses des pauvres pour les hameaux, la bourse générale pour la commune, cela nous fait donc six institutions du même genre pour une collectivité n'ascendant pas à mille âmes. Qui dit mieux ?
    Nous ne retracerons pas dans nos études la trajectoire de chacune de ces sociétés, puisque leur rôle était rigoureusement identique:
    1o Recevoir les dons pieux ou autres.
    2o Placer les capitaux auprès des particuliers, au 5 % en général, et cela pendant des décennies voire des siècles.
    3o Venir en aide aux nécessiteux.
    Nous nous attardons ici sur les débuts de la Bourse des Pauvres du hameau des Charbonnières. On saura ainsi comment ce genre d'organisation pouvait se créer.
    Ces bourses  allaient vivre et prospérer pendant deux siècles environ, remplacées au milieu du XXe par nos institutions sociales et d'assistance.