76. Surnoms de famille et de personnes.
Jules Reymond di Sapi au Bas du.
    Forcément, ils s'appelaient presque tous Rochat ou Meylan, ou Golay ou Capt. Alors chacun finissait par perdre nom et prénom pour se voir affubler d'un sobriquet. Celui-ci émanait de l'aspect physique du personnage, de quelque trait singulier de sa mentalité. Des fois, simplement, il portait le surnom de la famille qui courait d'une génération à l'autre. 
    Il y en eut des centaines, de ces surnoms, au cours des âges, et même peut-être des milliers. Non pas tout à fait autant qu'il y eut de personnes en notre Vallée, mais presque. Ce qui fait que les inventorier d'une manière générale serait une tâche impossible. Plus facile serait de cerner tel ou tel village en interrogeant les vieux. Mais les vieux, voilà, aujourd'hui, ils ont tous disparu, laissant à ceux qui se seraient proposés de les interroger le soin d'être vieux à leur tour !  C'est donc trop tard. 
    Auguste Piguet quant à lui, avait tenté de donner une explication au pourquoi de tous ces surnoms, et surtout aussi d'en cerner quelques-uns. Louable tentative qui éclaircit quelque peu la problématique sans la résoudre tout à fait. 
    Forcément, ils s'appelaient presque tous Rochat ou Meylan!