76. Olivier Giriens (1902-2001), rédacteur de la Feuille d'Avis de la Vallée
Olivier Giriens au terme de sa longue et belle carrière
    Si l'homme était connu pour ses chroniques paraissant dans notre journal local, on se souvient plus encore de lui pour ses "Revue de la semaine" qui parurent pendant cinquante ans sans interruption aucune, ce qui représente quelque 2600 articles, et ceux-ci occupant d'ordinaire une place notable de la dernière page de la Feuille.
    Cet exploit peu banal, et probablement unique, mettait notre auteur au rang des plus grands journalistes du pays. Nombre de quotidiens par ailleurs auraient souhaité engager notre chroniqueur qui se refusa toujours à abandonner sa bonne vieille FAVJ en laquelle son père, Henri Giriens, avait lui aussi oeuvré au même titre de rédacteur pendant plusieurs années.
    Ces chroniques touchaient à la vie internationale. Il est évident qu'elles nous éloignent passablement de la vie locale de laquelle O. G. ne se désintéressait nullement. Dans ce domaine il donnait presque tout aussi régulièrement des "papiers" en parfaite adéquation avec les événements qu'ils analysaient. On retrouvera nombre de ces articles dans nos différentes rubriques.
    Olivier Giriens, dont la modestie était à tout épreuve, et en raison même de celle-ci, il faut le croire, ne tenait pas à paraître excessif dans sa production en signant ses textes de différentes initiales. On le retrouve ainsi sous RS, sous Géo ou encore sous le pseudonyme de Gédéon. Le style de ces articles prouvait néanmoins de quelle plume avisée ils provenaient.
    Signalons au passage que Olivier Giriens possédait une très belle collection de FAVJ ancienne (fin du XIXe siècle) qu'il utilisait à l'occasion pour étayer tel ou tel fait des temps passés dont il avait à rappeler l'existence. Sur le tard il offrit cette collection à Alfred Golay-Nicole, un nom bien connu des Editions Le Pèlerin, qui les légua à son décès aux Archives du Patrimoine de la Vallée de Joux. C'est là une documentation très importante quant à l'histoire locale. Si importante même à notre avis, qu'il conviendrait que l'on puisse mettre en ligne cette matière indispensable à un travail de recherches historiques sérieux.