75. Couverture frontière, par Julie Meylan
Frontière franco-suisse, où est la Suisse, où est la France, même pays!
    Ce récit, l'un des plus beaux que Julie Meylan ait écrit, nous pose de sérieux problèmes. 
    Nous ne connaissons qu'une version manuscrite non datée, simplement signée Julie Meylan. L'écriture en est aisée, élégante, et pour une fois de grande taille, tandis que d'ordinaire ses écrits sont développés avec des caractères minuscules. 
    Lors du déclenchement de la deuxième guerre mondiale, Julie Meylan arrivait en sa dernière année d'existence. Elle devait en effet décéder le 15 janvier 1940. Aurait-elle eu encore à la fin de 1939 par exemple, âgée de 73 ans, l'énergie et les facultés manuelles de tracer ce récit d'une si belle écriture ? Aurait-on pu à la limite recopier pour elle un texte qu'elle aurait eu plus de peine à coucher sur le papier, apposant simplement sa signature au terme de cette copie ?
    Nous ne le savons pas. Il se pourrait plutôt que ce texte concerne la première guerre mondiale où les conditions de mobilisation durent être singulièrement pareilles. 
    Tout reste donc en interrogation quant aux conditions dans lesquelles Julie Meylan a mis sur pied ce beau récit "patriotique" qui n'est pas loin de vous tirer des larmes des yeux! N'est-ce pas la preuve qu'elle a su nous toucher, et que ses propos sont non seulement posés de belle manière, mais qu'ils se révèlent profonds et nobles ? 
   Ainsi Julie Meylan, une fois de plus, nous apparaît être une "plume" combière qu'il conviendrait de réhabiliter pleinement. Petite tentative avec ce nouveau récit.