73. Louis Golay dit du Poste.
Louis Golay du Poste (1862-1957).
  On allait l'oublier. Cet ancien directeur des Glacières du Pont, par ailleurs petit paysan au village des Charbonnières, fut en effet lui aussi affineur. Cela n'a rien d'étonnant, puisqu'il était de la grande famille des Tsalottet qui nagea dans le fromage en général, dans le vacherin en particulier, depuis le milieu du XIXe siècle, si ce n'est pas avant. 
    La présence de Louis Golay sur la liste des affineurs du village, put se savoir  par la découverte du locataire de l'ancienne maison de cet homme, d'un très important stock de vieille planches à vacherin, celles-ci, pour la plupart, superbes, avec le rond de calcaire du centre pour d'aucunes, pour d'autres avec encore la marque à feu. La plupart sont carrées, quelques-unes sont rectangulaires voire un peu ovales. Rappelons simplement ici que dans le temps les vacherins avaient tous un format plus ou moins régulier, et que ce n'est que plus tard que l'on se mit à fabriquer de véritables roues de chars ou cette grenaille capable de descendre jusqu'à 10 centimètres de diamètre. On réduisit en fait la taille des vacherins au fur et à mesure que les familles diminuaient en nombre d'enfants. 
    Alors donc, voici, nous vous présentons, Louis Golay du Poste, petit paysan, employé des glacières et maintenant encore affineur. Un parmi tant d'autres en ce village qui vient de perdre son vacherin!