71 André Delessert, fabriquant de vacherins à Gollion.
L'une des dernières boilles versées par Frédy Delessert (et Laurent Maulaz invisible sur cet extrait).
    Tout passe, tout lasse, et surtout tout change. Ainsi Gollion, dès 1996, n'aura plus de laiterie, alors même qu'il en possédait deux au début du XXe siècle.

    "Au siècle passé, Gollion possédait deux laiteries de part et d'autre de la route cantonale qui partage le village: celle de Gollion et celle de Mussel. Et les porteurs de lait étaient si farouchement attachés à "leur" laiterie que, il y a tout juste cent ans, ils préfèrèrent reconstruire deux laiteries plutôt que de fusionner."

                                                                                                G.H. 
    Frédy Delessert aura été le dernier fromager du village. C'était lui qui avait introduit la fabrication des vacherins à Gollion. 
    Au fait, la laiterie, c'est juste à côté de l'église.