70. Les grives musiciennes du Risoud, un conte inédit de Dazur Lavallée, FAVJ du 20 décembre 1961.
Le Pré-Derrière, beauté et solitude.
    Il était une fois un fromager jovial et laborieux qui estivait à la montagne du Pré-Derrière, ce paradis de solitude du Risoud. Il aimait son métier, la vie simple et sereine au pâturage, le gémissement du vent dans la grande cheminée du chalet, la paix majestueuse des bois, le chant des oiseaux et même, pourquoi pas, le grondement du tonnere. Mais cet ami de la forêt détestait les dissonances...
    Pour cette raison, il ne suspendit au cou de ses vaches que des clochettes dont les sons étaient parfaitement accordés les uns aux autres, si bien que lorsqu'elles tintaient toutes ensemble, il en résultait un carillon des plus ravissants pour l'oreille.
                                                                              Dazur Lavallée