6. Le Chant-Sacré du Sentier, ou de la Louable société de musique du Chenit créée en 1780.
Le Sentier à l'époque du centième anniversaire du Chant-Sacré.
    Le Chant-Sacré du Sentier, voilà une société qui laisse un souvenir fort conséquent. En témoignent les nombreux écrits qui lui furent consacrés.
    Elle s'appela tout d'abord Louable société de musique du Chenit. Elle fut créée en 1780, sous l'impulsion du pasteur J.F. Réal.
    Mais laissons ici la parole à Hector Golay qui en fut l'un des chroniqueurs des plus entendus:
    "Cette société avait à sa tête un comité dont les noms, ainsi que ceux des membres fondateurs, ont été conservés. A l'origine elle ne comptait pas de dames parmi ses membres effectifs, mais elle pouvait facultativement leur ouvrir ses rangs ainsi qu'aux enfants des écoles. Son organisation n'était pas senseiblement différente de celle de nos sociétés actuelles, mais, musqu'en 1821, elle se borna à l'étude des psaumes, à laquelle parfois elle apportait un zèle et une conscience que nous ne pouvons nous empêcher de leur envier. Il suffit de voir les trois partitions écrites à la main en belle bâtarde et annotées soigneusement, dont l'une, copiée par Joseph Meylan des Moulins et par Abram Joseph, père de Nicolas Lecoultre, figurait dimanche sur la table de la cène, élevée sur un piédestal de sapin et entourée de fleurs, comme il convenait à un si respectable document".
    Et ainsi de suite, texte à découvrir dans cette rubrique.
    Petit fait à signaler, il n'est pas certain que l'on remette un jour la main sur ces belles partitions qui mériteraient place dans notre musée local! Celui-ci bien naturellement à créer.
    On peut rêver, n'est-ce pas ?