6. A l'écoute des millénaire, conte de Julie Meylan, paru dans la Gazette de Lausanne du 24 juillet 1939     Nul n'aura mieux su parler de notre vénérable Pontius que Julie Meylan du Lieu. Certes, les éléments historiques sont toujours minces. Mais qu'importe, notre auteur, avec un talent certain, saura broder afin d'amener à l'état de poème une grande histoire évocatrice où renaissent nos premiers religieux.
    Chose étonnante, Julie Meylan, un temps femme de pasteur - elle divorça ! - d'un milieu essentiellement protestant, était beaucoup plus attirée par les histoires de moines et de saints que celle de nos rigides ministres dont par ailleurs elle ne parlait guère, ou même pas du tout. Non, ce qui l'intéressait,  c'était  la richesse liturgique de la religion catholique, c'était  cette ambiance tout extraordinaire en laquelle elle faisait vivre ses "héros".
    Dom Poncet était pour elle le type parfait, austère selon sa conception tout de même restée protestante des choses, mais mystique, voire même quelque part illuminé. Elle sut le promener plusieurs fois pour lui faire hanter à nouveau nos combes où il ne se refusait ni à la rigueur des temps, ni à celle d'un climat véritablement intraitable l'hiver.
    Voici le premier des textes consacré à notre vieil et sympathique  ermite.