69. Les chanterelles des Mollards, un conte inédit de Dazur Lavallée - FAVJ du 24 octobre 1960 -
Qui ne serait sensible à de telles merveilles...
   Il était une fois un fameux restaurateur qui tenait une auberge au Brassus. L'art culinaire et la cueillette des champignons étaient ses deux raisons de vivre. A coups d'exquises spécialités gastronomiques, il avait, pour son plus grand contentement, gagné l'estime des paysans aisés et des industriels du village, et pour son déplaisir, le sobriquet de "Gueuleton". 
    Un jour que notre homme cherchait des anamites dans les bois des Mollards, il entendit, non loin de lui, plusieurs petits sons soutenus et modulés dont l'ensemble était très harmonieux. Curieux, il s'en rapprocha à pas de loups et eut tôt fait d'en découvrir l'origine. C'était - de grands sapins en furent témoins - toute une poussée de ravissantes chanterelles dont les fines lamelles, vibrant au moindre souffle, émettaient de vraies mélodies en miniature... 
                                                                                    Dazur Lavallée