68. Piazza Vecchia à Bergame.
Piazza Vecchia, vue sur les escaliers conduisant au Palazzo della Ragione.
    Une place vraiment extraordinaire, le coeur de cette vieille ville traversée sans cesse par une foule innombrable, habitants du coin et touriste mêlés. 
    Il y a ici, semble-t-il, une douce nonchalance, alors que le soleil donne à plein et que l'on s'est réfugié sous quelque parasol pour siroter une bière dont la fraîcheur vous ravit. Alors vous n'avez plus qu'à regarder le spectacle. Ces gens qui passent, ces jolies demoiselles bien légèrement vêtues, ce qui ne gâte rien, bref, tout ce monde aujourd'hui mêlé et sans qu'il n'y ait d'agressivité nulle part. Bergame ainsi semble ne pas être une ville dangereuse, où la population est calme et gentille en apparence, où rien ne sourd d'un courant souterrain où règnerait autre chose que le désir d'une vie menée avec quiétude et sans problème. 
    On peut philosopher, on est toujours à côté des réalités. On a la philosophie, en somme, du moment, de son état de santé, des satisfactions obtenues pendant la journée, ou au contraire des contrariétés qu'il y avait sur votre chemin. C'est pourquoi il faudrait s'abstenir de mettre quoi que ce soit de ses sages ou oiseuses réflexions sur le papier. Tout cela au contraire devrait s'oublier. Car ce ne fut que d'un moment, où la beauté de votre environnement avait  transfiguré non seulement cette foule qui vous accompagne ou passe, mais aussi votre vie tout entière. Et cela, on le sait, ne peut correspondre à aucune réalité. Car demain, car la semaine prochaine, il faudra reprendre le boulot, et peut-être vous chamailler avec un collègue quelconque, un mauvais coucheur toujours prêt  à vous trouver à redire! 
    Ainsi va la vie. Tout de même, il fait rudement bon être sur la Piazza Vecchia, à Bergame, et philosopher devant une bière bien fraîche!