67. Suchet, Aiguilles de Baulmes et Chasseron, une promenade 1918 de Samuel Aubert.
Du Suchet, la vue est exceptionnelle sur le Pays de Vaud.
    Ce serait abuser du papier que de parler ici de la montée au Suchet, mais n'est-il point utile de rappeler ici le charme tout particulier qui caractérise le tableau dont jouit le spectatgeur assis au sommet. Le Suchet ne ressemble en rien à nos montagnes jurassiques combières. De la plaine vaudoise, il s'élance d'un seul jet, il monte d'un coup. Aucun contrefort ne vient interrompre l'ascension de cette pente de 950 à 1000 m. de hauteur. Circonstance assez rare dans le Jura et à laquelle on doit d'apercevoir de là-haut, toute la partie du pays qui vient s'adosser à la montagne et se mettre sous sa protection: forêts étendues, prés et cultures, villages aux toits roux enfouis dans des monceaux de verdure.
    De l'autre côté, le paysage est plus proche; ce sont des vallons encaissés, des crêtes hérissées de rochers, des forêts sombres qui se perdent au loin.