67. Les Lolet, fabricants de boîtes à vacherin
Une ancienne boîte à vacherin de fabrication purement artisanale
    Les choses s’étaient passées de la sorte. Chez Lolet, des gens qui étaient pauvres, mais des honnêtes gens. Ils avaient onze enfants. Et puis une vache ou deux. Ils étaient bien pauvres, mais très travailleurs. Mais en ces temps-là, il n’y avait pas des moyens de gagner bien nombreux. Alors, pendant l’été, ils avaient une ou deux vaches, puis un cheval. Bien peu de chose. Alors les gamins allaient petits bergers en France. Les autres gagnaient ici et là. Ceux qui restaient à la maison préparaient tout ce qui fallait pour faire des boîtes à vacherin l’hiver. Parce qu’ils faisaient les pliures eux-mêmes. Ils achetaient le bois au Risoud, du bois qui fendait bien. Ils avaient des grands ciseaux, comme ça, avec le manche, et puis avec la mailloche, ils préparaient toute la pliure. Et puis les fonds et les couvercles, ils les découpaient aussi. Tout ça se faisait à la main, se préparait l’été pour faire les boîtes l’hiver. Ils rangeaient aussi des fois des seilles. Ils s’occupaient de boissellerie.