66. La maison Bottagisi à Redivo, en dessus de Averara.
Une maison où des parties de cache - il faut savoir rester enfant - seraient sensationnelles!
    Non, vous ne verrez jamais une maison pareille dans tout le pays de Bergame.      
     Tout y est en forme de voûte, autant les portes des appartements que celles de l'extérieur de la maison, très grandes, ouvertes sur une sorte de patio où se fait la distribution du rez. C'est d'ici que partent les escaliers qui vous conduiront aux étages, ceux-ci tout en bois, constitués de trois doubles rampes, les unes conduisant à gauche, les autres à droite. C'est à vrai dire un complexe fascinant en lequel nous aurions aimés à nous perdre à notre tour. Mais la maison est privée et certains des propriétaires présents, ne nous ont point invités à ce petit jeu. Nous sommes donc restés sagement au premier niveau, imaginant seulement la joie que pourraient avoir des enfants à s'amuser à grimper ces escaliers, franchir ces passages, bref à se répandre partout où ils le pourraient pour découvrir une pièce ici, une autre là, bref, un vrai labyrinthe qui pourtant, correspondait dans la réalité d'autrefois à des fonctions précises. Nous ignorons lesquelles. 
    D'aucuns proposaient en fait d'histoire qu'il s'agissait d'une douane placée sous le regard de ces Messieurs de Venise tandis qu'ils régnaient  encore sur l'essentiel du pays de Bergame. D'autres disent qu'il n'en est rien, que ce ne fut toujours qu'une maison privée qui avait d'autres fonctions. Des textes divers vous permettront de vous faire une idée approximative du rôle probablement utile et vital d'une telle construction dont la visite devrait être un pur plaisir. Mais autant n'y pas penser, les propriétaires ne possédant pas la fibre historique et n'ayant d'aucune manière l'intention de faire de leur énorme et fabuleuse bâtisse une sorte de musée que l'on visiterait. 
    Disons franchement ici que si un jour cette bâtisse était à vendre, la commune ou l'état devrait l'acheter pour lui redonner son rôle d'autrefois et la rendre visitable. Ce serait un site historique d'importance qui contribuerait à redonner du lustre, non seulement à ce petit village de Rediso où elle se trouve, mais celuii d'Averara sous-jacent, où les habitants se plaignent d'une désertification rampante.