66. La Côte-aux-Fées, un cas particulier.
La laiterie des Bolles à la Côte-aux-Fées.
    Le règlement de la Centrale du vacherin Mont d'Or délimitait de manière stricte la zone de fabrication du vacherin Mont d'Or. Celle-ci englobait la Vallée de Joux, le Pied-du-Jura et le Nord vaudois.
    Or il existait pourtant une exceptiion, la Côte-aux-Fées, sur Neuchâtel, déjà dans le Val de Travers, dont la laiterie fabriquait bel et bien du vacherin... vaudois!
    Exception qui découlait certainement d'une longue tradition qu'il aurait été vain de supprimer sans état d'âme pour appliquer un règlement.
    Nous sommes ici en 1969. Et l'on raconte que ce fut avant-guerre qu'un dénommé Zeller avait demandé à son ami Victor Golay, affineur aux Charbonnières, l'autorisation de se mettre à faire du vacherin, ce qui, pour différentes raisons, lui avait été accordé.
    Ainsi naissaient les vacherins de la Côte-aux-Fées, sur territoire neuchâtelois.
    Ce type de fabrication ne doit plus y être aujourd'hui qu'un lointain souvenir, bien que la laiterie soit toujours tenue par un Jeanmonod, comme c'était déjà le cas lors de l'article de 1969.