62. La descente des troupeaux ou la désalpe.
Quand Lauriane Gilliéron ne veut pas voir les troupeaux qui passent...
    Une fête qui n'était autrefois que la fin de la saison d'alpage, avec pas toujours le temps qu'il faut pour descendre les troupeaux, quelques fois pluie et neige. Et l'on part ainsi sans regret pour retrouver des lieux plus accueillants. 
    Un événement plus qu'une fête, en quelque sorte, qui a retrouvé tout son lustre au fur et à mesure qu'on l'a mieux intégré dans les grandes manifestations folkloriques d'automne que l'on organise dans plus en plus de villages de nos régions jurassiennes ou alpines. Alors voici le grand retour des beaux habits, des sapins décorés, des belles cloches aux courroies larges comme des auto-routes, tout cela au son du cor au fond des bois! 
    Et cette ambiance, et cette joie, que ne connurent pas toujours nos braves bergers là-haut où les saisons se suivent et ne se ressemblent pas, ravit les foules qui en redemandent!