60. Chez Mercet ou Chez Mimi.
Chez Mercet et Le Creux.
    Nous préférons Chez Mercet, hameau disparu à partir de 1929 si l'on en croit la tradition orale, à Chez Mimi, zone trop connue au début des années nonante pour avoir risqué d'être mutilée par des installations industrielles déplorables.
    La réaction des protecteurs de la nature heureusement porta ses fruits et le projet fut finalement enterré. Ouf, on pouvait respirer.
    Chez Mercet, dont témoigne une carte postale superbe. On y voit deux maisons et quelques-uns de ses habitants à proximité. Ce cliché témoigne ainsi d'une vie encore solide en ces lieux. N'était-ce donc qu'illusion ?
    Car deux décennies plus tard tout était abandonné, la cheminée tombait, le toit s'effondrait, les bois pourrissaient, les murs se défaisaient, et cela à une vitesse surprenante. Il est possible aussi que l'on ait servi ces ruines comme carrière, pierres taillées notamment déplacées en d'autres lieux et avec un réemploi approprié. On ne le sait au juste.
    Il y a lieu ici, n'empêche, de s'interroger sur ces disparition presque soudaines de bâtiments qui ne sont plus, le plus souvent, visibles que sur les anciennes cartes. Encore faut-il trouver celles qui, en ce sens, peuvent nous renseigner. Elles ne sont pour l'heure pas très nombreuses.
    A dire vrai, un cadastre de toute la région du Risoux, serait le bienvenu.