5. Roger Dombréa, La Vallée de Joux, 1897.
Photo figurant sur la couverture de l'ouvrage. Le Moulin, à peine perceptible à gauche, et l'Hôtel du Rocheray au centre.
    Ici c'est une certitude, voici le premier livre à vocation touristique consacré à la Vallée de Joux. D'aucuns se sont permis parfois de minimiser ce titre, estimant que le texte de Dombréa contenait des erreurs ou tout au moins ne cassait pas des briques. 
    Pour nous cet ouvrage  reste un document extraordinaire, surtout par le nombre de photos pleine page qui, c'est ce qu'il faut comprendre, précédent dans le temps nos premières cartes postales. Nous aurons en conséquence des sujets tout à fait inédits. Il ne suffira que de s'attarder sur les clichés propres au village de l'Abbaye et faisant la belle part aux hauts de cette agglomération, pour comprendre à quel point ces photos sont importantes et témoignent d'un mode de vie résolument oublié. 
    Le Dombréa, par ailleurs, se révèle très difficile à trouver sur le marché de l'occase, et nul doute qu'en parfait état, il y atteigne un bon prix. Preuve qu'il est non seulement recherché, mais aussi fort apprécié. C'est en vérité un livre attachant qui nous permet de faire le tour complet de la Vallée juste avant la Belle époque et d'y découvrir, en plus de scènes champêtres, les prémices d'une vocation touristique qui ira en s'affirmant.