5. La Grande Echelle, sur les flancs du Mont-d'Or
La Grande Echelle, sur les flancs du Mont-d'Or, avec une belle grande façade pour accueillir le dernier soleil
    C'est là une belle grande ferme. Mais ce qui retient de la région où elle se situe, c'est la profusion incroyable de champs et de pâturages dont beaucoup ne sont que d'anciennes terres cultivables. On se rend compte à quel point les hommes de la région voisine de Rochejean venus s'installer en ces altitudes,  ont trimé pour amener cette zone à ce si bel état agricole. Les pierres qu'ils ont arrachées à la terre ont formé des pierriers, dit murgers en terme local. Et cela ne s'est naturellement pas fait en un jour, mais en des siècles d'une activité intense en ces lieux qui voyaient même les habitants y demeurer l'hiver.
    Cela fait immédiatement penser que la zone, toute de même située à plus de 1150 m., 1217 m. très exactement pour la Grande Echelle, jouissait d'un micro-climat favorable. Autrement il ne pouvait être question de faire pousser des céréales à une altitude qui correspond à celle des alpages suisses situés en face, sur l'autre crête, et où  les conditions climatiques sont de beaucoup plus rigoureuses.
    Volonté et circonstances favorables, ont donc fait que cette zone fut longtemps fréquentée à l'année par les ressortissants des bourgs de proximité. On ne peut qu'admirer leur incroyable ténacité, et leur attachement à cette terre malgré tout restée rude et volontiers capricieuse, avec des hivers à ne pas le croire!
    Eux tous, nous l'espérons, nous les retrouverons encore en d'autres rubriques.