59. Les pâturages communs des Bioux.
Le territoire des Bioux en 1814.
   Ceux-ci, tout comme pour les villages du Pont et de L'Abbaye, résultent du partage de 1766. Lequel n'était pas trop bien vu par les citoyens des Bioux qui estimaient qu'ils seraient "une fois de plus" lésés. 
    Il fallait bien comprendre toutefois que l'immense longueur des communs, situés au niveau des Mollards d'un bout à l'autre, et non pour l'essentiel à proximité même des villages, demandait un modus vivendi "modernisé". Ceci expliquant ce partage qui allait dans la même foulée, raffermir les fractions de commune constituées quant à elles déjà au début du XVIIIe siècle, en 1710-1712, selon ce que l'on a pu découvrir en particulier dans les archives du village du Pont. 
    Ces pâturages communs, ou communaux, situés à quelque distance, allaient offrir des difficultés innombrables, de déplacement surtout. Il advint donc un jour qu'ils furent abandonnés sous cette forme et constituèrent dès lors des alpages. 
    Tout ceci expliqué tant bien que mal, plus par le document que par une analyse en bonne et due forme, dans le chapitre annexe. En vous en souhaitant une bonne découverte et un rien de compréhension!