59. Du côté du Séchey, les Essertets.
Les Essertets, coin discret, certes, mais néanmoins superbe.
     Les Essertets, ce toponyme cache un endroit vraiment mythique, puisque c'est en cet endroit, légérement à orient du chemin de même nom, ancienne grande route de la commune reliant le Lieu au Séchey, que l'on coula quatre cloches en 1780: deux pour la commune du Lieu et à destination du chef-lieu, une pour la chapelle des Charbonnières et la dernière pour celle du Séchey. 
    Les traces de cette entreprise extraordinaire existent encore, mais nul n'ayant pas été averti ne saurait les retrouver, petit monticule sans importance, dont les pierres apparaissent au grand jour. 
    Au Passioux des Essertex, c'était l'endroit où les bêtes venues probablement des Charbonnières, passaient pour aller sur les pâturages communs du Lieu. Cette pratique, mal aisée, voire à la limite du possible, n'allait pas durer, puisque les Charbonnières allaient se doter d'un berger particulier dès 1521. 
   Bref, les Essertets, terme peu usité aujourd'hui, c'est toute une histoire dont quelques éléments sont à découvrir ici.