58. Les flambeaux de la Dent, par Dazur Lavallée.
Elle est toujours belle, notre Dent de Vaulion.
    Il était une fois un riche seigneur en excursion avec sa suite sur le Mont Chichevaux. Ravi par la beauté du site, il exprima sur l’heure sa volonté d’acquérir la montagne et d’y faire édifier un château de villégiature. Mais, pour son malheur, son excellence fit en redescendant une chute si malencontreuse qu’elle en rendit l’âme sur les cailloux. Tous furent bien aise de voir s’éteindre ainsi l’extravagant projet du baron.    
   
Quelques siècles plus tard, un important personnage de Vallorbe accompagné d’hôtes du dehors, fit l’ascension de la même Dent. En était-il fier de cette éminence rocheuse ! Il fallait l’entendre en louer les avantages afin de pouvoir mieux commenter le panorama, il s’était posté sur une pointe de calcaire au-dessus du précipice.
 
 
-  Eh bien ! s’exclama-il, qu’en dîtes-vous de notre cime, la « Dent de Vallorbe » ?
    A peine eut-il achevé sa phrase que la corniche céda sous lui et s’abîma, emportant l’orateur vers une horrible fin. Vallorbe y perdit un fameux citoyen et autre chose encore.

                   Dazur Lavallée qui vous offre la suite dans cette excellente nouvelle.