58. Laxolo, en dessus de Brembilla. Quelques mots.
La fanfare de Zogno joue certes devant un public des plus épars, mais aussi pour notre plus grand plaisir.
    Nous n'avons aucune connaissance de ce gros village devenu très industriel. Nous ne nous y promenons pas, ne faisant que le traverser pour aller vers les hauts de la vallée. 
    Une petite manifestation, et nous voilà pourtant sur le parvis de l'église ou en sa proximité, pour écouter la fanfare de Zogno qui se surpasse. Il y a aussi que les filles y sont jolies et qu'elles méritent qu'on les regarde un peu. Pourquoi ? Parce que la femme, avant même l'art ou l'architecture, est ce qu'il y a de plus beau ici bas. Quelles destinées pour toutes celles-là ? Comme aussi pour cette jolie serveuse du restaurant voisin où nous sommes allés prendre le thé. Quel cramine, mon Dieu. Et dire que nous sommes déjà à la mi avril. Que restera-t-il donc pour faire un printemps qui se tienne ?