57. Esquisse historique sur la Centrale du vacherin Mont-d'Or
Le vacherin, un produit rendu célèbre par son emballage.
    Celle-ci, créée en 1951, à été nécessitée par le nombre considérable des centres de fabricatioin ainsi que des commerces d'affinage qui pratiquaient une politique jugée par trop libérale, susceptible surtout de faire chuter les prix et d'entraîner dans la tourmente, non les grands producteurs ou affineurs qui tireraient toujours leur épingle du jeu, mais les plus modestes de ceux-ci qui auraient été dans l'obligation à plus ou moins brève échéance de mettre la clé sous le paillasson.
    On constatera plus loin que la Centrale du vacherin Mont-d'Or, au contraire de ce qu'elle a toujours dit et pensé, ne fit pas exploser les ventes. Ainsi la quantité produite pendant les dix premières années de son existence furent à peu de chose près identiques.
    Il faut considérer que l'intervention de la Centrale, dès après cette période de rôdage, serait à mettre en parallèle avec l'écoulement du produit de plus en plus courant en grandes surfaces, phénomène qui allait pratiquement à lui tout seul faire exploser les ventes, le circuit traditionnel de commercialisation du produit étant devenu complètement obsolète.
    La Centrale avait ainsi plus un rôle régulateur que de promotion, celle-ci se faisant par la grâce de facteurs qu'elle ne contrôlait pas. 
    L'histoire de la Centrale, tout au moins de ses premières décennies, est passionnante. Car plus que celle d'un simple organisme, elle peut-être comprise aussi comme l'histoire générale de notre société de consommation. Elle reste pleine d'enseignement.