56. La plainte de la Dent - par un auteur inconnu -.
La Dent, monument naturel de première importance, symbole paysager de la Vallée de Joux.
    La nuit était calme et claire. Assis sur un rocher, au bord du pâturage du Mont d’0rzeires, j’écoutais le silence de la nature. A peine entendait-on la brise dans les branches des sapins, à peine entendait-on dans le lointain, passer un express se dirigeant vers Paris. En face de moi, la haute muraille de la Dent de Vaulion faisait comme un triangle sombre et un peu mystérieux.   
  
Doucement, il me sembla que du flanc des rochers, de quelque recoin inaccessible s’échappait comme une plainte étouffée. Cette plainte sembla prendre corps. Curieusement, j’y perçus comme  la confidence quasi désespérée de la nature profanée toujours davantage par les mains impudiques de l’homme et de sa technique.
   
   
Prêtant une attention soutenue à ce qui n’était qu’un murmure, il me parut que c’était comme une voix humaine qui se faisait entendre.
Dans le silence de la nuit, je pus percevoir ce que me confiait la montagne.

                                                                                   Par l'auteur inconnu.

    Signalons qu'à l'époque la Dent de Vaulion était menacée par un projet de télé-siège qui aurait conduiit, en un premier temps de la gare directement au sommet, puis en un second, de Sagne-Wagnard à cette même sommité. La raison et la non rentabilité certaine du projet firent qu'il fut tôt abandonné, tandis qu'il est certain que personne n'allait s'en plaindre!