56. La Bâtie-dessous.
La Bâtie-dessous en 2003.
    La Bâtie-dessous, dite aussi Bâtie-Thiébaux, se situe à peu près au milieu de cette vaste clairière de forme étroite, longue de près de trois km et demi, qui va de chez Liadet aux Petites Mauves.
    Ce qui est aujourd'hui un chalet d'alpage, pouvait être autrefois une maison habitée à l'année. Celle-ci fut reconstruite en 1827. Le propriétaire d'alors tenait à avoir non seulement un bâtiment volumineux, capable de lui permettre de mener à bien les traditionnels travaux de la campagne, mais aussi une habitation qui soit belle et solide, signe très certain de ses grandes ambitions.
    L'analyse architecturale complète de cette grande bâtisse mériterait d'être faite.
    On sait que l'une des deux Bâties au moins était amodiée au milieu du XIXe siècle par un habitant des Charbonnières qui trouva la mort en 1850 devant le chalet. On ignore lequel. Ce qu'on peut dire par contre, c'est qu'il fallut ramener le cadavre au hameau et que cette expédition ne dut pas être plus gaie qu'il ne le faut. L'homme n'avait guère plus de soixante ans, encore qu'on ne sache pas pour l'heure son âge exact.
    La Bâtie-dessous mérite à tous points de vue qu'on l'admire et que l'on s'interroge.