54.Pour un syndicat des sociétés de laiteries de la Vallée
La marque du syndicat
    L'idée est probablement de G. Martinet qui avait rédigé en 1890 un texte à la suite d'un concours de fromageries et d'alpages et émis l'idée qu'il serait utile que la Vallée se dote d'une association des laiteries, soit syndicat.
    L'organisation de celui-ci sera mise en place par Jules-Jérémie Rochat des Charbonnières.
    La société vécut dix ans avec une activité certes positive, mais relativement réduite.
    Cinq sociétés feront partie du Syndicat: Charbonnières - Séchey - Lieu - Solliat et Brassus.
    Comble de la dérision, c'est la société de laiterie des Charbonnières, dont le président et secrétaire fut longtemps Jules-Jérémie Rochat, qui se retirera la première de l'association. C'était en 1898.
    Le syndicat poursuivit néanmoins ses activités, et cela jusqu'en 1910 au moins, où un document montre que le terme ne saurait tarder.
    Cette brillante et courageuse tentative se terminait ainsi en eau de boudin. Alors qu'elle aurait put poursuivre ses activités avec succès, sorte de prémices à l'Association vaudoise des marchands de vacherins, en 1937, ou mieux encore, à la Centrale du vacherin Mont-d'Or en 1952.