54. Les pâturages communs du Lieu.
Les communs du Lieu dans la zone du Revers.
    Il y eut aussi naturellement des pâturages communs au Lieu. Ce fut même les plus anciens, puisqu'ils fonctionnaient avant que les autres villages et hameaux ne fussent construits. 
    On appelait ici le berger chargé de garder les vaches, ou les chèvres, ou les chevaux, sur les communs, le cornet. Pour la simple raison qu'il était muni d'un tel instrument et qu'une fois qu'il avait ramené les bêtes au village, deux fois par jour ainsi que le veut la coutume, il soufflait dans son cornet, probablement attaché autour du cou, pour avertir les paysans du village qu'ils avaient à venir rechercher leurs vaches à tel ou tel endroit. Encore que l'on puisse savoir que le bétail, par habitude, rentrait directement chez lui sans qu'on n'ait vraiment à l'y pousser. Il retrouvait aussi sa place exacte. Et pas qu'on aille la lui chiper! 
    Le cornet du Lieu. On découvrira celui-ci décrit par Juste Pithon, fils de Ferjeux, qui a vécu toute son enfance dans cette localité. Il n'a rien oublié de ces moeurs et coutumes de l'ancien temps.