4. Psychologie du chien.
Le voilà, le chien !
    Longtemps il n'avait pas aimé les chiens, qu'il estimait sales bêtes toujours prêtes à t'emporter un mollet. Il préférait les chats. 
    Vint le jour où, placé désormais à proximité immédiate de plusieurs de ceux-ci, où il put se rendre compte qu'ils étaient vraiment le compagnon idéal de l'homme. Car il faut le reconnaître, un chien, quand il vous aime, quand il vous témoigne son affection en couinant de bonheur, c'est quelque chose!         Cette rencontre, il l'a décrit ci-après.