4. Le carnet de sagesse du petit Henri Piguet (1860-1863).
Ô comme ils sont sages, ces petits enfants, le dessinateur, Marcel Vidoudez un peu moins !
    Nous n'avons pas d'informations biographiques sur cet élève. A vrai dire, pour une fois, nous ne sommes pas attardé sur le côté historique de ce texte, pour le laisser dans toute sa simplicité et dans toute sa saveur. 
    On inscrivait en de tels carnets, toutes les semaines ou tous les mois, le lecteur analysera la fréquence, l'état scolaire du petit élève. S'il avait été sage et appliqué, ou au contraire était tombé dans le trou de tous les défauts possibles: paresse, négligence, mauvaise volonté, impertinence. Bref, si l'élève en question n'était pas en train de glisser sur une toute mauvaise planche alors qu'il convenait de redresser la situation. 
    Les parents ainsi étaient tenus au courant de toutes les frasques de leur progéniture. Naturellement ils devaient signer, ce qui signifiaient qu'ils avaient pris connaissance du comportement de leur enfant et qu'ils allaient eux aussi tenter de remédier à une situation qui se dégradait, ou, dans le cas contraire, féliciter leur petit génie de sa belle application. 
    Le carnet nous avait été offert en son temps par Marie-Louise Piguet, lors de sa carrière professionnelle, secrétaire à l'ETVJ, charmante demoiselle avec laquelle, élève, on a toujours entretenu d'excellentes relations, celle-ci très compréhensive lors de nos frasques tandis que sévissait le sévère Georges-André Roulet. Toute une époque. Ce carnet sera naturellement transmis le plus rapidement possible aux archives du Patrimoine de la Vallée de Joux où un jour les curieux pourront le consulter tout à loisir. 
    C'est avec de tels documents que l'on fait l'histoire!