4. Henri Cordier, Au Pays des sapins, volume quatrième, Nos légendes, 1925.
Mais ce qu'elles étaient belles, nos fées d'autrefois...
    Plus que dans les pays protestants, dans les pays ou régions catholiques, les légendes semblent avoir persisté plus longtemps. Cela tient-il à la religion, le protestant moins enclin à accorder de l'importance aux choses surnaturelles, à une manière différente d'appréhender les choses sortant de l'ordinaire ? On ne sait trop. Toujours est-il que courent là-bas, de l'autre côté de la frontière, de belles légendes que Henri Cordier mettait sur le papier de crainte qu'elles ne se perdent. 
    Les voilà donc dans toute leur saveur.