4. Fréd. de Gingins-La-Sarra, Annales de l'Abbaye du Lac-de-Joux, 1842.
La tour de l'Abbaye construite au milieu du XIVe siècle par les de la Sarraz.
    Les Annales de l'Abbaye du Lac-de-Joux paraissent en 1842, à Lausanne,  deux ans seulement après l'ouvrage du Juge Nicole. Cette première moitié de XIXe siècle se surpasse ainsi question de publications propres à notre région. Il faut dire que tout était à faire et alors la majorité des gens, pour peu qu'ils se soient intéressés au passé de leur région, n'auraient même pas pu savoir de quoi celui-ci avait été fait. 
    Frédéric de Gingins-la-Sarra est l'un de ces lointains descendants des barons de la Sarraz. Il a accès à l'essentiel des pièces concernant ce passé prestigieux - encore que d'aucuns de ces ancêtres n'étaient pas plus honorables qu'il ne le faut -, ce qui lui permet de construire une étude fort savante, remarquablement écrite, naturellement quelque peu orientée dans le sens de la plus parfaite légitimité des sires de la Sarraz sur le couvent de l'abbaye du Lac-de-Joux. On ne va pas refaire ici cette histoire, laissant la parole à cet historien consciencieux qui, non content de donner un historique en bonne et due forme, pages 1 à 140 sur un total de 505, mais propose, après qu'il les ait transposées en écriture moderne, non moins de 104 pièces justificatives. L'essentiel de celles-ci concernant la Vallée, c'est là une masse documentaire de toute première importance, apte à permettre à celui qui ne serait pas forcément d'accord avec les énoncés de l'auteur, de retrouver une base plus solide avec le contenu de ces vieilles chartes. 
    Le tout donne un ouvrage formidable, qui permettra à chacun de se faire une bonne idée de l'histoire de ce couvent, désormais bien oublié et dont les traces archéologiques sont devenues bien minces.