48. Les foins au Pont.
Quand, pendant la Mob, les militaires donnaient un petit coup de main...
    Le village qui subit peut-être le plus de transformations à la fin du XIXe siècle, surtout les plus rapides, et qui pourtant a su conserver longtemps une agriculture fort vivace, avec de nombreuses zones agricoles, les visibles et les cachées dans les replis de la montagne. 
    Aucun témoignage écrit, par contre de nombreuses photos témoignent de cette chaude période des foins. Tout cela restant très poétique et très émouvant, puisque bientôt l'agriculture de ce village ne sera plus que l'apanage d'un nombre de paysans-agriculteurs très limité.