47. Bref historique des fractions de commune de la Vallée.
Partie du village du Pont vers 1900.
   Ces fractions de commune, on dit plus volontiers villages, sont encore aujourd'hui au nombre de de huit. Citons:     Pour la commune de l'Abbaye: village du Pont - village de l'Abbaye - village des Bioux.  
      Pour la commune du Chenit: village du Sentier - village du Brassus - village de l'Orient - village du Solliat (sauf erreur Société d'intérêt public). 
    Pour la commune du Lieu: village du Séchey. 
    Il convient de signaler ici quatre défections, toutes dans la commune du Lieu. Disparition des hameaux de la Fontaine aux Allemands et de Combenoire en 1939. Disparition du village du Lieu en 2000 et enfin disparition du village des Charbonnières en 2010. 
    On le constate donc, malgré ces abandons par quatre de nos hameaux, le système est encore bien vivace et très certainement appelé à durer longtemps encore, au grand dam de certains qui verraient volontiers la suppression pure et simple de ces entités politiques dont l'utilité a pourtant été démontrée tout au long de notre longue histoire. 
    On découvrira ici une courte notice sur la manière dont se sont formées ces fractions de commune, avec quelques documents touchant à celles-ci. 
    La plus ancienne de ces fractions politiques est celle des Charbonnières, dont l'existence est prouvée pratiquement depuis les débuts, à l'aube du XVIe siècle, plus encore au milieu du siècle suivant où un acte fait état d'une administration déjà solide, avec deux gouverneurs, Nicolas Rochat et Michel de Jussinge.  
    Il est donc faux, comme on l'a fait souvent, de situer la naissance de ces conseils seulement au XVIIIe siècle, tout au moins pour la commune du Lieu. Ils ont, pour celle-ci, tous été créés au siècle précédent. 
    Pour la commune de l'Abbaye ils naissent au début du XVIIIe, vers 1710-1712, et pour la commune du Chenit, on les voit apparaître pas loin de deux siècles plus tard.