45. Les foins au Brassus.
Du côté du Bas du...
    Les chroniqueurs de ce village, plutôt tournés vers la vie industrielle qu'agricole, n'ont pas offert à la bibliographie combière des pages nombreuses d'explications sur les différentes opérations du calendrier paysan du coin. On se contentera en conséquence de quelques belles photos permettant au final tout aussi bien que de longues explications, encore que le texte a ce pouvoir d'évocation que rien ne remplace, de comprendre la manière dont l'on procédait lors des fenaisons. Desquelles, ce qu'il faut retenir, c'est qu'elles peuvent durer de longues semaines, et que surtout, par ces chaudes journées d'été, lors des canicules, elles sont très éprouvantes, avec pour les faucheurs, par exemple, la nécessité de se lever de très bonne heure le matin pour profiter de la rosée, quand alors l'herbe se fauche le mieux.