45. Charles Lugrin du Séchey - 1823 -
Le Séchey vers 1870, photo Auguste Reymond.
    Personnage extrêmement intéressant, puisque c'est à son sujet que l'on découvre mention du terme vacherin pour la première fois à la Vallée de Joux.
    Charles Lugrin du Séchey vend 18 1/2 livres de vacherin, à dix crutz la livre, total de 38 1/2 batz au patron de l'Hôtel de Ville du Lieu qui, à cette époque, doit être Louis Siméon Rochat, des Charbonnières.
    Cela peut représenter trois boîtes. Que notre hôte pourra revendre directement à un client intéressé par ce genre de marchandise, ou détailler dans le cadre de son restaurant. Cela on ne le saura jamais, une note ne pouvant tout de même pas nous faire revenir dans le temps au point que nous puissions nous asseoir à la table des clients et d'écouter ce qu'ils racontent, pas rien que du bon, assurément! 
    Cette note nous permet de comprendre que le vacherin, à l'époque, pouvait concerner toute la commune du Lieu, importé directement de la zone française d'outre frontière plutôt que déjà fabriqué sur sol combier. Ce fait d'autant plus probable que notre Charles Lugrin est fruitier, tenant probablement montagne sur France, et qu'il doit entretenir des rapports commerciaux réguliers avec les natifs de la région.