40. Lucien Reymond parle vacherins
Lucien Reymond, 1828-1901
    On retrouvera Lucien Reymond traitant des fromages de la Vallée de Joux dans ses deux Notices de 1864 et de 1887, dans Les Contrebandiers du Risoud sw 1888, , avec une dernière apparition dans l'Almanach-Annuaire du Val de Joux 1895.
    En ces quatre textes successifs Lucien Reymond offre ce qu'il pouvait connaître du produit. Il avait naturellement reconnu la préséance du vacherin franc-comtois. La fabrication des boîtes, alors parfaitement inconnue à la Vallée de Joux dans la première moitié du XIXe siècle, tandis qu'on la produisait  depuis des siècles outre-frontière, ne prit de l'extension à la Vallée, aux Charbonnières en particulier semble-t-il, qu'à partir de 1870 environ. C'est ainsi que longtemps après qu'une fabrication "industrielle" de vacherins se fut implantée sur Suisse, on se servait encore, tout au moins pour ce qui est des gros achats, de boîtes fabriquées sur France, par la maison Carrez de Mouthe en particulier. Les registres de comptes et de procès-verbaux de la Société de fromagerie des Charbonnières en témoigne.