3. Qu'en est-il des trompettes du Lieu ? (1727-1842).
L'église du Lieu alors que le jeu des trompettes va cesser, soit vers 1840. Sépia de Recordon.
    Le Lieu ne fut pas en reste pour doter le service du culte de trompettes pour venir en renfort aux  voix défaillantes des fidèles.
    Un premier essai est fait avec le régent Nicoulaz de Sur le Crêt, à la Fontaine aux Allemands, et avec deux autres trompettes "pour éprouver si les dites trompettes conviendrait à notre temple".
    Il faut croire que non, puisqu'on n'entend plus parler de cet instrument pendant au moins vingt ans.
    Un service régulier de trompettes démarre en 1747. Il allait durer un siècle, jusqu' au début des années quarante où l'on voudrait supprimer cet accompagnement mais qu'on sursoit à cette décision à cause d'un vieux trompette qui tient encore à sa place. 
    On est bien compatissant d'une part, mais bien peu respectueux de cette tradition centenaire d'autre part,  que l'on va purement et simplement abandonner dès que ce vieux musicien aura passé de l'autre côté, ou qu'il n'aura plus le souffle nécessaire pour utiliser avec succès son instrument.  On attend, et puis hop, plus de nouvelles.
    Les trompettes ont vécu.
    Ce seront souvent désormais  les régents qui conduiront le chant d'église, eux qui ont charge d'apprendre la musique à leurs élèves, et qui donc en principe ont été formés pour cela.