3. Poésie de Monsieur de Haller - 1752 -.
On pouvait aussi charrier les fromages avec le perquet.
    Un berger apprend à la compagnie à prévoir le temps que les nuages nous préparent, il prédit la route des vents et des tempêtes, et il voit de loin l'orage qui s'approche. Il conaît l'influence de la lune et l'effet de ses couleurs, il distingue les menaces d'un brouilllard, qui sort d'une montagne avec le jour. Il compte dès le printemps les gerbes d'une moisson éloignée, et pendant que tout le monde est occupé à faucher, il s'arrête pour éviter une pluie prochaine. Il est l'oracle du hameau, sa décision inspire de la confiance, et l'expérience lui tient lieu de mille livres.