3. Les charbonniers d'Ollon
Veiller sur les meules afin de ne pas courir à la catastrophe...
    Ce n'est pas tout à fait ici, mais la porte d'à côté. De toute manière, une fois encore, les gestes sont les mêmes, les pratiques identiques, cela provient de techniques ancestrales où l'on a eu le temps de peaufiner le métier.
    La marche à suivre pour la fabrication du charbon de bois est immuable. La surveillance des meules est primordiale. Il faut donc veiller jour et nuit. Un métier difficile pour des gains probablement médiocres. Mais c'est ainsi, d'aucuns préféraient ce genre de vie à celle que pouvaient mener ailleurs des ouvrier d'usine.