3. La société des regains de Derrière-la-Côte.
Pour l'heure aucune image de la pâture en commun de Derrière-la-Côte. On ne désespère pas!
    C'est l'une des mieux connue, tout au moins pour une période qui touche à notre vie moderne et voit le pourquoi de la fin de cette société.
    Nous pénétrons dans tous les problèmes que crée la pâture de la dernière herbe grâce à deux livres de procès-verbaux que nous dépouillons ici pour l'essentiel.
    Cette remarquable documentation permettra ainsi de mieux comprendre les tenants et les aboutissants de cette coutume nécessitée surtout par l'incroyable morcellement du territoire. Si chacun avait du enclore des briques parfois si minuscules, adieu Berthe!
    C'est ainsi la nécessité qui commandait l'existence de telles sociétés, plus que la bonne volonté des participants qui n'était pas toujours au rendez-vous. Certains de ceux-ci étaient même carrément parfois de mauvaise foi, état d'esprit lamentable qui menaçait tout l'édifice.