3. Considérations générales sur la flore de la Vallée de Joux, par Samuel Aubert, SVUP 1905.
Orchis saisi dans toute sa beauté au bord du lac Brenet au printemps 2011.
    Les terrains sont des roches calcaires plus ou moins pures, des marnes, appartenant au jurassique supérieur et au crétacique. Le fond de la vallée et le bas des pentes sont occupés par des alluvions et des dépôts glaciaires, moraines, etc. Des glaciers, jurassiques exclusivement, ont recouvert la Vallée de Joux à l'époque glaciaire,  et comme preuves de leur existence, nous pouvons citer des roches et cailloux polis et striés, des blocs erratiques (calcaires), des remparts morainiques et de la moraine de fond qui, exploitée sous le nom de chaille, livre un matériel de revêtement de première qualité. Les glacières des Alpes n'ont pas atteint la Vallée de Joux; on n'y trouve, en effet, aucune trace de granit, gneiss, schistes alpins.