3. Chez-le-Maître.
Dans les beaux champs de Chez-le-Maître, on y est si bien...
    Chez-le-Maître, devenant plus ou moins Sentier-Collège a-t-il quelque peu perdu de son âme ? Car ne l'oublions pas, ce long village route a eu son indépendance autrefois, et même il n'y a pas si longtemps, un demi-siècle, par le biais d'une administration propre, où les citoyens engagés de ce hameau pouvaient discourir, non pas de problèmes gigantesques, mais de petit travaux qui contribueraient à améliorer la qualité de vie des habitants. 
    Une administration que l'on pourrait assimiler à une sorte de Société de Développement ainsi qu'il y en avait dans presque tous les villages de la Vallée. On y discutait de lumière, de voirie, d'embellissement et autres objets pratiques de la vie de tous les jours. Et ce fait, se rassembler en un corps indépendant, offrait à ces gens de Chez-le-Maître de se croire tout à fait chez eux et maîtres de leur destin.