39. La Vallée de Joux, Trésors de mon pays, Editions du Griffon, 1982 - sans contenu -.
Couverture, avec vignette dessinée par Pierre Aubert.
    Collection Trésors de mon pays no 156, texte de Jean-Claude Aubert, photographies du Groupe photo Vallée de Joux. 
    Les deux premières moutures sur la Vallée de Joux et dans la même collection, photos Chiffelle et textes de Samuel Aubert puis de Charles-Adrien Golay, étaient probablement épuisées, si bien que les Editions du Griffon, toujours sous la même formule, format égal et photo noir/blanc, l'héliographie si magistrale qu'elle était par contre a été abandonnée, décidèrent de procéder à la mise sur pied d'une troisième brochure sur notre région. 
    Jean-Claude Aubert s 'acquitta avec le talent que l'on sait de sa tâche en rédigeant un texte bien de chez nous. Il traite d'histoire, d'industrie, de forêt, avec des bois qui chantent. Il s'intéresse aux saisons, à nos organisations politiques, il se retrouve dans son plus parfait élément avec: depuis longtemps chantent les Combiers. 
    Ainsi vont donc les choses, dans notre haute combe. Et pour ce qui est des illustrations, entièrement renouvellées, on fait appel au Groupe Photo Vallée de Joux, alors en pleine activité. On visite des maisons, on s'arrête près de la Tour de l'Abbaye, on rencontre des musiciens en herbe, devenus peut-être depuis lors des artistes inspirés. On assiste à la fabrication du fromage, on s'émeut devant la beauté transcendante d'un mur de pierre sèche. On découvre un artiste au travail tandis que dehors l'hiver se donne en plein. On lève des sangles que l'on met toujours à sécher en rouleaux contre une paroi de bois. On pénètre dans une scierie, car alors, à la Vallée, on en possède encore quelques-unes. Et bien entendu l'on s'arrête dans l'atelier de l'horloger qui, le migros sur l'oeil, est tout à son ouvrage. 
    Bref, la Vallée de Joux dans sa plus parfaite plénitude.