39. Des inscriptions dans le Risoud.
Du côté du Poste des Mines...
    On découvre dans les abri sous roches, dans les grottes ou dans les baumes du Risoud, parfois d'étranges inscriptions, armoiries diverses, dates, initiales.  
  Quelques-unes de ces inscriptions avaient été relevées en son temps par Albert Pillichody, inspecteur forestier. Auguste Piguet en avait pris note dans l'un de ses petits carnets en 1934. 
    C'est cette matière que nous vous offrons aujourd'hui.
    Il s'agit probablement de marques gravées dans le calcaire molassique un peu tendre du Risoud par des charbonniers en surveillance de leur meule, ou de bûcherons s'abritant de la pluie, que sait-on encore, la grande forêt désormais presque silencieuse des activités de l'homme, n'ayant pas encore dévoilé tous ses mystères et ses secrets.