34. Jules-Louis Rochat des Charbonnières, scieur (1898-1961)
Jules-Louis Rochat vers 1940
    Jules-Louis Rochat des Charbonnières fut d'une famille de boisseliers de longue date. En 1923 il construisit une scierie au bord du lac Brenet, sur la route de Bonport, disparue au début des années nonante pour agrandissement de l'usine Valtronic.
    C'était une entreprise originale où l'on fabriquait de tout, charpentes, caisses,  cercueils, boîtes à vacherin. Dans ce dernier domaine elle fournissait à peu près tous les affineurs du village.
    Le débardage, à l'aide de chevaux puissants d'une grande résistance, fut aussi longtemps l'affaire de la maison.
    Succéda à Jules-Louis son fils Robert dit Binoce, puis bientôt Raymond Rochat qui reprendra à son compte le surnom de son père bientôt devenu le "logo" de plusieurs générations.
    La fabrication des boîtes était particulièrement intéressante, production à grande échelle que put perfectionner sans cesse Raymond Rochat. Un article du chroniqueur maison de 24 Heures, Gilbert Hermann dit G.H., décrit les différentes opérations de cette activité dans ses moindres détails.
    En tout c'était encore le temps où s'activaient de multiples scieries dans le cadre de la Vallée de Joux. A l'heure actuelle il n'en reste plus qu'une, celle de Jacques Berney qui aura quelque peine à trouver un successeur et alors même que l'homme serait en en passe de transmettre le flambeau.
    C'est dire que les activités du bois, en notre région, mis à part les menuiseries toujours aussi nombreuses, se sont réduites comme peau de chagrin. Raison pour laquelle vous vous plongerez avec plus d'intérêt encore dans un chapitre consacré à ce noble matériau.