33. Fichier des amodieurs - 1857 -
Ces alpages français où nos ressortissants des Charbonnières fabriquèrent aussi des vacherins - ici la Laisinette dessus -.
    On découvre des listages exceptionnels dans le Manuel du voyageur dans le canton de Vaud paru en 1857. Chose surprenante, le village des Charbonnières, à titre de professionnels, ne propose presque que des amodieurs, amodiateurs en terme moderne. Dix en tout.
    Mettre la main sur chacun de ceux-ci, c'est presque automatiquement découvrir un producteur de vacherins. Puisque désormais, et cela à partir au moins de la moitié de la décennie 1840-1850, presque tout un chacun, en fin de saison, alors que le lait est moins abondant et ne permet plus de tirer un fromage de dimensions normales de la chaudière, se met à faire du vacherin. 
    De fil en aiguille, on fabrique, on vend à nos premiers marchands, ou l'on devient marchand à son tour après donc que l'on ait été amodieur sur une quelconque des montagnes de la commune ou sur France. Il serait intéressant à cet égard de consulter attentivement toutes les photos qu'il nous reste de ces alpages, malheureusement pas assez nombreuses, pour tenter de découvrir, quelque part à l'extérieur du chalet, mises là pour sécher, des planches à vacherin. Tâche impossible ? Presque. Mais ne désespérons pas. Des détails apparaissent parfois qui en disent long sur nos anciennes activités.
    Et voilà donc comment la fabrication du vacherin se popularisa en nos villages, d'abord sur le territoire de la commune du Lieu et environs, puis dans tout le reste de la Vallée.