2. Les plumes inusables de C. Rochat de Wilfried!
Y a-t-il un avenir pour la plume ?
    Marchand de plumes, drôle de profession pour un gars des Charbonnières. Il est vrai que l'homme abandonna vite cette représentation, la maison principale étant à Neuchâtel, pour s'adonner bientôt au commerce de vacherin, activité non sans problèmes, certes, mais plus rentable. 
    Il n'empêche que les plumes que notre représentant proposait à sa clientèle étaient superbes. En verre, donc néanmoins fragiles, de trois couleurs - bleues - vertes et jaune-or -. Et qu'il semblerait bien qu'elles aient pu être tout à fait utilisables, simplement qu'il fallait affiner le bout avant usage au papier de verre. Après, c'était nickel, les jolies plumes prêtes à vous tracer de jolies arabesques sur votre papier.
    Un temps où naturellement tout un chacun écrivait à la plume. Ce qui fait que tout de même il devait y avoir un débouché certain pour la vente de ce type d'objet.