2. L'étonnante petite cité de Serina, dans la Bergamasque.
La maison de l'ancien vicaire de Venise à Serina.
  Serina… Honnêtement on s’attendait à ne trouver qu’un trou perdu tout au fond de sa vallée. Et ce qui se révélait au contraire à nous était un gros village, presque une petite cité, qui avait eu ses heures de gloires alors qu’il constituait, et cela montre son importance d’autrefois,  le centre administratif de tout le val  Brembana. Que le chef-lieu ait été  ici, naturellement intrigue. Y avait-il quelque raison à cela qui aujourd’hui nous échappe, ou ne faut-il penser qu’au hasard de l’histoire ? Admettons aussi qu’il se put que ce bourg se développa tout particulièrement, tandis que les grandes cités d’aujourd’hui, comme San Pellegrino, et même St. Giovanni Bianco, n’avaient pas encore su ou pu  s’étendre dans les proportions que l’on leur connaît aujourd’hui.  Dans tous les cas, de cette vocation administrative pour Serina découleraient forcément pour nombre de ses habitants des situations diverses et rémunératrices. D’où la possibilité bientôt pour cette population de construire  un habitat pour le moins extraordinaire, où se voient encore aujourd’hui des maisons bourgeoises d’une grande beauté, ne serait-ce que celle du vicaire de Venise érigée au XVe siècle, celle-ci située au cœur d’une rue à vocation administrative et commerçante depuis la nuit des temps et où se voient quantité d’autres bâtisses d’un style remarquable.