28. Entreprise d'affinage Camille Rochat-Marro, successeur Gérard Rochat - vers 1930 - 1970 environ -
Camille Rochat-Marro, affineur et vaillant militaire (1879-1966).
    Camille Rochat-Marro, l'un des rescapé du trio des reconstructeurs de la France - voir fichier Henri-Edouard Rochat no 26  - établi au Bugnon qu'il a racheté des héritiers du boulanger Gisclon en 1930, y installe son commerce d'affinage qu'il tentera de faire prospérer dans la mesure du possible.
    Arrive la guerre. Camille Rochat étant officier, il a l'obligation de quitter son entreprise et de participer à la mobilisation générale. On ignore le temps qu'il put effectuer dans son corps d'armée, mais probablement plus qu'il n'en faut pour qu'un commerce périclite. Ce qui fait qu'à la fin de la guerre, il faut relancer la vapeur. Et le faire en un milieu du lait et du fromage où les acteurs ne l'avaient pas attendu pour développer  leurs affaires au gré des alléas de la politique rigoureuse des restrictions diverses, situation dont naturellement les gros alors en place avaient pu faire leur beurre, tandis que les petits n'avaient plus qu'à grapiller les dernières miettes.
    Camille Rochat-Marro, tout en étant un militaire honorable, est de ceux-ci. Loin de son ancien milieu commercial, en quelque sorte, il avait vu les autres lui passer devant. Il réagit. Mais la place étant occupée, il ne lui sera pas facile de secouer le cocotier afin qu'on lui rende justice quelque part et qu'on lui permette de reprendre pied dans le milieu.
    Ces tribulations sont racontées ici par la grâce d'un dossier officiel. On verra ce qu'il en était de l'ambiance à l'époque, quand dominait encore le marché du Mont d'Or, l'Union vaudoise des marchands de vacherin, organisme bientôt remplacé par la Centrale du vacherin Mont d'Or.